∞ 4:3

∞ 4:3 (2020, projet en cours)

Nous travaillons actuellement à la création d’un nouveau module sonore pouvant générer des notes et des intervalles à l’intérieur d’un système d’intonation juste*. Ce module pourra être utilisé de manière indépendante ou conjointement avec d’autres instruments analogiques et numériques – y compris avec notre premier module le Pendulum.

Dans cette première esquisse réalisée avec Pure Data et des synthétiseurs modulaires, des triades glissent entre différents ratios d’intonation juste.

À cette étape les intervalles ont été jouées avec des ondes sinusoïdales presque pures afin de ne pas altérer la microtonalité et de pouvoir percevoir les glissements de façon claire. Dans un deuxième temps nous allons intégrer des timbres plus complexes.

* Voir définition en bas de page

Prototype du module ∞ 4:3 – Triades d’intonation juste

Session live deep listening >>= Instrument JI TONE et cymbale de synthèse [synthétiseur modulaire] /// cette pièce contient des notes très basses non perceptibles sur les haut-parleurs d’ordinateur ///

L’INTONATION JUSTE

L’intonation juste est connue comme étant le plus ancien système d’accordage. Son origine est perdue dans l’antiquité, mais remonterait au moins à deux ou trois millénaires avant notre ère. Certains chercheurs affirment que sa découverte est d’une importance vitale pour le développement des mathématiques dans les sociétés anciennes.

Après la musique polyphonique du Moyen-Âge et de la Renaissance, qui étaient des musiques à prédominance vocale, les harmonies chromatiques se sont complexifiées au niveau de la composition et du jeu musical. Il est devenu de plus en plus difficile d’adapter les instruments acoustiques aux nouvelles exigences musicales tout en leur permettant de continuer d’exploiter le spectre des possibilités offertes par l’intonation juste.

C’est pour pallier à ces difficultés que l’intonation juste a subit des mutations autour du 18e et 19e siècle. Différents systèmes – nommés tempéraments – ont vu le jour à travers l’Europe, laissant finalement place au système actuel, le tempérament égal à 12 tons. Ce «tempérament universel» a vu le jour pour des raisons de commodité et propose, non sans compromis, une adaptation des systèmes d’accordages précédents, priorisant l’efficacité et l’accessibilité au détriment de la justesse des tons.

Traduction libre, David B. Doty, 2002, p.1

Techniquement, l’intonation juste est un système d’accordage dans lequel tous les intervalles sont représentés par des ratios de fréquences en nombres entiers, avec une forte préférence implicite pour les ratios les plus simples selon le contexte musical. Les intervalles justes semblent correspondre à un ordre naturel, et expriment une certaine perfection dans leur rapport mathématique. Leur sonorité a un caractère pur, et à l’oscilloscope, on observe des formes stables et définies.

Notre système actuel, le tempérament égal à 12 tons, propose de son côté des intervalles réguliers qui facilitent la construction des instruments acoustiques ainsi que leur jeu, mais qui décale, à différents degrés, les notes de leur justesse naturelle. Ils sont représentés par des nombres décimaux complexes, et on remarque une certaine dissonance (variant selon l’intervalle et le degré de compromis). À l’oscilloscope, on observe par conséquent des formes irrégulières et fluctuantes.

Selon cet «ordre naturel» du comportement physique du son, nous serions depuis quelques siècles, presque uniquement exposés à des intervalles dissonants.